menu

Les formations envisageables

École de la 2ème Chance (E2C)

18-25 ans, sortis du système scolaire sans diplôme et souhaitant rependre un parcours de formation avant d’accéder à l’emploi.

Les écoles de la 2ème chance proposent une formation personnalisée pour maîtriser les savoirs de base, et des stages pour découvrir le monde du travail.

L’École de la Deuxième Chance offre une formation de 4 à 18 mois. Il s’agit de parvenir à la maîtrise des savoirs de base : lire, écrire, compter, notions d’informatique, notions d’une langue étrangère.

Pendant cette période, les jeunes sont amenés à faire deux ou trois stages dans des entreprises de la région pour découvrir le monde du travail, ses contraintes, ses possibilités. La formation est très personnalisée, c’est-à-dire que chaque jeune est suivi à l’intérieur de l’école par un « référent » avec qui il peut s’entretenir de ses problèmes tant pédagogiques que personnels.

Dans l’entreprise, il est suivi par un tuteur.

À la fin de son parcours dans l’École de la Deuxième Chance, le jeune se voit remettre une Attestation de Compétences Acquises (ACA) qui lui sert de passeport pour entrer dans la vie active.

Pendant sa scolarité, il est rémunéré au titre de la formation professionnelle.

En savoir plus : https://www.fondatione2c.org

Parcours d’Entrée dans l’Emploi (PEE)

Ce dispositif permet aux jeunes de 16 à 25 ans de construire ou de confirmer un projet professionnel réaliste afin d’engager un véritable parcours de formation aboutissant à la qualification ou à l’emploi.

Il s’adresse aux jeunes sortis du système scolaire sans qualification (ou très peu qualifiés) et inscrits dans une Mission Locale. Le parcours de formation est individualisé et répond aux besoins du jeune :

  • découverte des métiers, recherche d’un stage ou d’un emploi, préparation à un stage,
  • communication à l’oral et à l’écrit et remise à niveau,
  • technologies de l’information et de la communication.

La durée et la forme du parcours varient selon les besoins des stagiaires. A l’issue de la formation, le jeune peut accéder soit à une formation, un contrat en alternance, ou à un emploi direct.

Aspects administratifs :

  • le parcours en Pôle de Projet Professionnel est gratuit pour le stagiaire,
  • il bénéficie d’une rémunération (incluant la protection sociale) versée par le conseil régional. Son montant est déterminé selon des conditions précises,
  • de plus, le jeune a droit à la prise en charge totale du pass Navigo par le conseil régional durant la durée de son parcours.

Espaces Dynamiques d’Insertion (EDI)

Ce dispositif permet aux jeunes de 16 à 25 ans en grande difficulté d’accéder à une formation ou dans certains cas à un emploi. Il s’adresse aux jeunes sortis du système scolaire sans qualification (ou très peu qualifiés) en difficulté d’insertion sociale et professionnelle.

Le parcours en EDI poursuit les principaux objectifs suivants :

  • identifier et lever les principaux obstacles qui freinent ou compromettent l’insertion professionnelle des jeunes en mobilisant ses ressources et son réseau de partenaires : hébergement, santé, aspects administratifs, juridiques et financiers, formation, emploi,
  • favoriser l’acquisition et le développement de savoir-être, de compétences, notamment comportementales et sociales, nécessaires à l’insertion formation/emploi.

L’EDI met en œuvre un suivi et un accompagnement individualisé de chaque jeune. Des projets collectifs et/ou d’utilité sociale sont mis en œuvre dans les domaines de la culture, du sport, de la citoyenneté et du domaine social. Des stages en entreprise peuvent être prévus.

Aspects administratifs :

  • Le parcours en EDI est gratuit pour le stagiaire,
  • Dès l’entrée dans l’EDI, le jeune bénéficie :
    • du statut de stagiaire de la formation professionnelle,
    • d’une protection sociale,
    • du statut de stagiaire de la formation professionnelle rémunéré à condition de participer aux activités mises en œuvre dans le cadre de l’EDI à raison d’au moins 20 heures pleines hebdomadaires.
  • De plus, le jeune a droit à la prise en charge totale du pass Navigo par le conseil régional durant la durée de son parcours.

Etablissement Public d’Insertion de la Défense (EPIDe)

Les centres EPIDe (ex-Centre de défense 2e chance) s’adressent à tout jeune rencontrant de grandes difficultés d’insertion sociale et professionnelle. Ils offrent un cadre structurant comprenant une formation générale et spécialisée, un parcours civique ainsi qu’un accompagnement individuel vers l’insertion professionnelle.

L’EPIDe s’adresse à tout jeune âgé de 18 à 25 ans révolus inscrit dans une Mission Locale :

  • sans qualification professionnelle et sans emploi,
  • et à jour ou prêt à l’être avec la Journée Défense et Citoyenneté (JDC).

Le jeune s’engageant dans un parcours EPIDe contracte un contrat de volontariat pour l’insertion d’une durée de 8 mois et n’excède pas 24 mois. Ce contrat n’est pas un contrat de travail.

Ce parcours comprend :

  • un accompagnement vers l’insertion professionnelle (orientation professionnelle, ateliers de recherche d’emploi, stages et formation professionnelle),
  • une formation générale et spécialisée (remise à niveau en français et mathématiques, sport, informatique, code de la route et permis de conduire). La méthode des Ateliers de Raisonnement Logique (ARL) permet notamment d’améliorer les capacités cognitives et de dépasser les échecs scolaires,
  • un parcours citoyen (éducation civique, actions citoyennes en lien avec le développement durable, le devoir de mémoire, la découverte des institutions, la solidarité). Ces actions visent l’acquisition de compétences sociales, de l’autonomie et de développer le sentiment d’utilité sociale,
  • un accompagnement sanitaire et social (accès aux soins, campagne de vaccination, lutte contre les addictions, vie affective et sexuelle, hygiène, gestion administrative et budgétaire).

Les centres fonctionnent selon un principe d’internat et reposent sur une discipline et un règlement intérieur stricts. L’hébergement et la restauration sont gratuits. En revanche, les frais de transports doivent être supportés par le jeune. Le jeune volontaire perçoit une allocation non imposable de 300 € par mois.

Validation des acquis de l'expérience (VAE)

Toute personne, quel que soit son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins trois ans d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

expand_less